Variations d'aspect au moment de la livraison | de Valentina Sarti

Une fois la pose d'un carrelage céramique terminée et avant sa mise en exercice par l'utilisateur final, on constate parfois, sur la surface praticable, l'apparition de détériorations et d'irrégularités. Ces variations d'aspect, qui n'existent pas sur les carreaux avant la pose, se manifestent généralement lors de la livraison ou de l'essai du carrelage. Il est donc conseillé, avant que celui-ci ne soit livré au client et mis en service, de vérifier s’il est conforme ou non aux exigences de la norme et d’évaluer si les effets de surface constatés sont un problème qui vient du carrelage posé.

On entend par effets de surface une multiplicité de variations dans l'aspect du carrelage, notamment les changements de couleur, la brillance, la présence de taches et/ou d'auréoles persistantes, l'opacification des surfaces, la présence d'écaillages dus, par exemple, à la chute d'objets, l'enlèvement de matière en surface, etc. Ces effets doivent être considérés comme des défauts lorsqu'ils ne satisfont pas aux exigences de régularité de l'aspect, illustrées à la section 5 de la norme UNI 11493-1. La norme établit que l'évaluation de l'aspect d'un carrelage (évaluation qui doit donc concerner la surface des carreaux et les joints) doit être « effectuée par un examen visuel à une distance minimale de 1,5 m et à hauteur d'homme. Aucun éclairage en lumière rasante n'est autorisé. Les effets de surface non détectables dans ces conditions ne doivent pas être considérés comme des défauts ». Si le carrelage ne répond pas aux critères susmentionnés, il faudra rechercher les causes des détériorations constatées.

La destination du carrelage, le support et le schéma de pose jouent un rôle négligeable dans l'apparition des criticités mises en évidence. Il faut chercher les principales causes de ces problèmes dans les matériaux qui composent le carrelage, soit les carreaux, les joints et les mortiers liquides, ainsi que dans la pose et le nettoyage final du sol.

L'apparition d'effets de surface est souvent associée à une mauvaise résistance des carreaux aux attaques acides. À titre d'exemple, l'utilisation de carreaux en grès lissé ou poli (surtout de couleur claire) en présence de joints foncés ou colorés représente un risque d'altération de l'aspect du carrelage. La présence de toute microporosité sur la surface lissée ou polie peut en effet favoriser l'apparition de piqûres et d’auréoles à proximité des joints, au cas où du coulis aurait pénétré dans les pores. Dans la plupart des cas, les carreaux sont soumis à des traitements de surface en usine afin de sceller toute microporosité ouverte due à l'abrasion de la couche superficielle, limitant ainsi l'apparition de ces effets. De toute façon, il est conseillé d'évaluer les caractéristiques techniques des carreaux avant de procéder à la pose, de manière à prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter la formation de taches. En présence de carreaux peu résistants aux attaques acides, il conviendrait d'utiliser des profilés métalliques dans les joints et, plus généralement, des matériaux modérément résistants aux attaques chimiques.

Afin de limiter l'apparition d'effets de surface indésirables, il est également recommandé d'examiner les spécifications techniques des coulis et des joints, qu'ils soient préfabriqués ou préparés sur place, ainsi que les instructions du fabricant pour une bonne préparation et une installation correcte des matériaux. Cette documentation doit être mise à la disposition non seulement du concepteur, mais également du carreleur qui est personnellement responsable de la pose et du nettoyage du sol.

Le carreleur, notamment, doit réserver une attention particulière aux activités de remplissage des joints, de nettoyage pendant et après la pose et de protection du carrelage à la fin de la pose.

Afin de prévenir l'apparition d'altérations de la surface lors du remplissage des joints, le paragraphe 8.6 de la norme UNI 11493-1 recommande de réaliser des essais préliminaires pour vérifier la nettoyabilité adéquate du revêtement céramique si le produit de jointoiement est d’une couleur contrastante par rapport aux carreaux ou s’il est à base de résines réactives. Il est également recommandé de procéder en parallèle au remplissage des joints et au nettoyage de la surface des carreaux pour éliminer les résidus des matériaux de pose, de manière à avoir un carrelage fini et propre une fois que le jointoiement est terminé. Pour le nettoyage, il est conseillé d'utiliser des détergents appropriés, compatibles avec la classe de résistance chimique des carreaux. La norme UNI 11493-1, § 8.8 et § 8.9 fournit de plus amples informations sur le nettoyage et la protection du carrelage installé.

Sur la base des considérations ci-dessus, on peut constater que, même si les matériaux composant un carrelage céramique peuvent être considérés, individuellement, comme exempts de défauts et conformes à la réglementation en vigueur, il est essentiel de connaître les caractéristiques des matériaux de pose afin de limiter l'apparition d'effets de surface et ce, en prenant les précautions appropriées. On peut donc dire que l'apparition d'une détérioration superficielle dans la réalisation d’un carrelage est due à un manque d'échange d'informations entre les parties concernées et non à un seul opérateur.

 

Février 2020