La couleur comme outil de conception | de Fabrizia Spina

La couleur est un outil essentiel du design, capable d'améliorer notre quotidien. Tel a été le point de départ de la conversation qui s'est tenue dans le cadre des Cafés de la Presse du Cersaie 2019, organisée en collaboration avec la revue Domus.

Giulia Guzzini (Domus) a rencontré Manuela Bonaiti et Emma Clerici, du studio Baolab, et Andrea Marcante et Adelaide Testa, du studio Marcante-Testa, pour définir les caractéristiques fondamentales de la couleur comme outil de conception.

Afin de contextualiser le travail des deux ateliers, l'un pour le conseil stratégique et l'autre pour l'architecture, nous sommes partis des interfaces sensorielles des objets et des outils interprétatifs que nos sens utilisent pour les élaborer.

Selon Manuela Bonaiti et Emma Clerici, toutes deux architectes dans l'atelier Baolab depuis 2007, les objets ont des surfaces narratives faites de matiéricité, de couleurs, de rythmes et de décors qui peuvent être gérés sur un plan tactile, chromatique et perceptif. De leur point de vue, la surface chromatique est la plus puissante avec laquelle on peut interagir. « La couleur est persuasive, explique Manuela Bonaiti, et elle véhicule des sensations non seulement physiologiques, mais également liées à la mémoire, à l'histoire et à la culture. »

Semblablement, dans l'œuvre d'Andrea Marcante et d'Adelaide Testa, qui ont fondé l'atelier Marcante-Testa en 2014, les langages expressifs des matériaux, des couleurs et des décors sont utilisés pour amener dans l'espace la mémoire d'un temps passé et pour activer et désactiver les notes contrastées au sein du projet. Exemple la table Duale, créée en 2018 en édition limitée pour SEM (Spotti Edizioni Milano) : la couleur vert clair du stratifié choisi pour une partie du plateau rappelle les pupitres des écoles italiennes des années 1970 et contraste fortement avec le marbre du plateau. « Il y a des matériaux que nous n'avons pas eu le droit d'utiliser pendant longtemps parce qu'ils étaient jugés laids », explique Andrea Marcante. « Mais ce qui nous intéresse, ce sont les contrastes que certains matériaux ou certaines couleurs sont capables de générer : le stratifié et le marbre sont aux antipodes au niveau de la perception mais ce type d'antinomie sert à les améliorer tous les deux. »

Regardez les autres Cafés de la Presse du Cersaie 2019.

 

Novembre 2019