La céramique italienne, écologique à 360° | de Andrea Serri

L’industrie céramique italienne présente une caractéristique importante qui la distingue nettement des autres compétiteurs mondiaux : le fort accent mis sur la durabilité, comme qualité et particularité non seulement du produit ou du processus, mais de l’entreprenariat tout court.

La nature verte de la céramique italienne a commencé par l’élimination de toute substance toxique dans les mélanges et les couleurs. Les qualités intrinsèques du produit le confirment : de la durabilité (allongement de la période de substitution) à la nature ignifuge et de la facilité d’entretien aux propriétés antibactériennes (si les surfaces sont réalisées avec des émaux appropriés).

La contribution de la manufacture est tout aussi importante, car l'empreinte environnementale du site de production y est réduite à sa plus simple expression, grâce aux investissements continus dans des technologies à l’avant-garde, en plus d’un recyclage pratiquement total des déchets de production. Une approche qui, avec l’avènement progressif de l’industrie 4.0, rendra tout cela encore plus performant.

Dans une perspective élargie, nous voyons que c’est dans l’approche globale de l’entreprenariat céramique que la durabilité prend davantage d’ampleur et d’espace. C’est le cas des modalités de conditionnement, où la réduction du carton nécessaire veut dire aussi réduction des volumes de déchets à éliminer. De même, une logistique mieux organisée (entrées et sorties des usines) permet de réduire les délais et par conséquent la pollution véhiculaire. Et c’est la communication des résultats obtenus qui permet aux consommateurs du monde entier de prendre conscience que l’achat de céramique italienne représente une contribution tangible à la sauvegarde et au futur de notre planète.