Conception et pose de la surface céramique | de Livio Salvadori

Pour réaliser un bon carrelage, comme pour tout bon ouvrage, il faut disposer non seulement de matériaux de bonne qualité et correctement choisis, mais également d’un concepteur et d’un carreleur expérimentés.

Une surface carrelée est un système de construction qui exige, avant la mise en œuvre pratique, une conception soignée visant à obtenir une surface coplanaire régulière et harmonieuse, intacte, durable et sûre. Dans cette phase, il est donc nécessaire que le concepteur connaisse et évalue attentivement certains aspects fondamentaux des caractéristiques de la sous-couche, de l’environnement cible, du matériau céramique choisi et de ses spécifications techniques.

Ces données permettent de définir une série de procédures qu’il faut préciser. Tout d’abord, il faut établir la technique de pose à adopter, ainsi que le type, la composition, l’épaisseur et le mode d’application de la couche de fond qui va fixer les carreaux sur le support : cette couche peut être réalisée avec du mortier-ciment ou des adhésifs. Dans cette phase, il faudra évaluer également les éventuels traitements à effectuer ou les couches auxiliaires à appliquer sur la surface du support. Il faudra également définir la largeur, le tracé et l’orientation des joints entre les carreaux – joints larges ou nuls, continus ou décalés, parallèles ou en diagonale, etc. Le type de matériau à utiliser pour le remplissage des joints est également important, car il existe une large gamme de produits : scellants traditionnels à base de mortier, mortier-ciment prémélangé, prédosé et avec additifs divers de manière à garantir des performances spécifiques, des méthodes d’application et une vaste gamme de colorations ; scellants à base de résines réactives résistantes aux attaques chimiques ; scellants élastiques pour joints de dilatation et de fractionnement ; scellants intégrant des systèmes antibactériens à associer à des carreaux présentant les mêmes propriétés. In fine, il faudra envisager la possibilité de positionner et de dimensionner d’éventuels joints de dilatation et de déformation qui, bien que représentant un élément de discontinuité visuelle et de perturbation esthétique, revêtent une importance fondamentale pour garantir la fiabilité et la durabilité de l'installation.

L'évolution des systèmes de pose est caractérisée par le développement de nombreuses nouvelles technologies, aussi bien pour les sols et les murs intérieurs que pour les sols extérieurs et les revêtements de façade. Un processus d'innovation continue est en cours depuis longtemps dans la fabrication des produits spéciaux pour la pose. La recherche menée par les entreprises du secteur a abouti à des matériaux et à des systèmes de plus en plus performants pour les différents types d'intervention, avec une référence particulière aux solutions pour extérieurs, applications spéciales et pose de grandes dalles, où les problèmes constatés sont certainement plus difficiles.

Dans le domaine des applications, la recherche est principalement orientée vers le développement de techniques capables de satisfaire aux exigences croissantes de performance, dues à l’extension des domaines d’utilisation de la céramique comme élément de finition de systèmes technologiques spécifiques.

Dans le revêtement de façade, les méthodes de pose traditionnelles, à la colle ou au mortier-ciment avec additifs divers, se sont enrichies de procédés plus complexes et articulés : - systèmes mixtes avec colles renforcées par des ancrages mécaniques en mesure de garantir l’étanchéité dans des conditions particulières de risque, - systèmes utilisant des panneaux de tamponnement préfabriqués, généralement avec une structure en métal ou en béton vibré, recouverts d'éléments céramiques fixés avec de la colle ou du silicone, - des systèmes complets pour la réalisation de façades ventilées, constitués de grandes dalles céramiques de parement extérieur (renforcées par des filets de sécurité en fibre de verre) fixées mécaniquement sur une ossature métallique au moyen de crochets visibles ou d’ancrages rétractables prévus sur l’envers du carreau.

Les systèmes surélevés abondent dans les revêtements de sols hautement fonctionnels. Basés essentiellement sur l’utilisation de technologies spéciales largement éprouvées, ces sols (intérieurs et extérieurs) sont constitués de structures métalliques modulaires, réglables en hauteur, qui soutiennent la surface praticable réalisée avec des panneaux spéciaux à structure inerte et à finition en dalles de céramique, produites avec des dimensions, des calibrages et des bordures spécifiques.

 

Octobre 2018