Et dans le cœur, la passion de la céramique | de Barbara Benini

De Marano (Modène) à la Corse avec, dans le cœur, la passion de la céramique. C’est ainsi que commence, en 1962, l'histoire de l'entreprise Santunione, créée par Marco, qui, parti d’Italie en 1950,  s’est installé sur l'île de beauté pour réaliser en 1962 son projet de créer, avec le soutien de son épouse corse, Marie, une entreprise familiale spécialisée dans la vente et la pose de revêtements de sol. Aujourd'hui, cinquante-huit ans et trois générations plus tard, le groupe conserve les valeurs qui l'ont inspiré au début de son aventure : le dévouement envers sa clientèle et le savoir-faire acquis dans le respect des traditions et des règles de l’art. Avec neuf millions de chiffre d'affaires en 2019, dont environ 60% provenant de la vente et pose de carreaux, le Groupe reste fidèle aux valeurs de ses fondateurs et de ses dirigeants et il base ses activités sur le principe de la responsabilité sociale. Conscient de l'évolution de la société et des attentes de sa clientèle, il n'a jamais cessé de se moderniser et de s'adapter. Nous avons interviewé l’un des gérants de l’entreprise, Serge Santunione (frère de Jean-Charles son associé).

 

(Serge Santunione et, à droite, les 3 générations réunies)

 

M. Santunione, parlez-nous de votre entreprise : combien de salles d’exposition avez-vous et où sont-elles ?

« Depuis sa création, notre siège social est à Ajaccio, mais aujourd’hui le groupe rayonne sur toute la Corse. En 2012, au cœur de la zone commerciale de Mezzavia, nous avons construit le premier Bâtiment Basse Consommation de Corse-du-Sud d'une superficie de 1500 m², dont 1000 m² d’exposition et 500 m² de bureaux et réserves, regroupant ainsi sur ce site les activités administratives et commerciales. Il y a trois ans, dans le cadre de son activité de négoce, le groupe a investi dans un nouveau bâtiment de stockage de 1000 m², juste à côté de son siège social et de sa salle d’exposition, pour assurer un nouveau service à ses clients et libérer de l’espace dans les dépôts historiques, qui sont situés sur la route d’Alata où se trouvent les matériaux liés aux chantiers et les moyens techniques. »

 

Combien de salariés avez-vous ?

« Nous avons soixante salariés. Nous sommes très attachés à la dimension humaine avec une proximité forte entre les différents niveaux de hiérarchie. Le groupe s'emploie à cultiver l'esprit familial et favorise le tutorat entre les anciens collaborateurs et les jeunes arrivants pour une meilleure transmission des techniques et des savoir-faire ainsi que des valeurs qui nous sont chères. »

 

Quels matériaux vendez-vous et quelle clientèle servez-vous ?

« Nous traitons les carrelages, la terre cuite, la pierre, les sols souples, les parquets, les sols stratifiés, le béton ciré, les résines industrielles, les planchers techniques surélevés, les peintures et les hammams clés en main. Notre clientèle est très variée et s'étend des particuliers aux constructeurs, en passant par les artisans, les promoteurs, les architectes et décorateurs d’intérieurs, et aussi la commande publique. »

 

 

Quelles sont les caractéristiques de la céramique italienne qui vous incitent à la choisir ?

« Tout d’abord, il faut dire que nos racines émiliennes nous poussent naturellement à choisir le made in Italy, qui est une identification forte dans notre salle d’exposition puisque 95 % de nos fournisseurs de céramique sont italiens. La recherche, la créativité, l’originalité, l’innovation, le design et la performance sont les caractéristiques que nous recherchons et que nous retrouvons dans la céramique italienne. Un des facteurs déterminants est notre proximité avec l’Italie qui nous permet des approvisionnements rapides hebdomadaires. »

 

Comment les exigences de vos clients ont-elles changé au fil du temps ?

« Le fait d’offrir une multitude d’activités dans notre cœur de métier, qui est le revêtement de sol, nous permet de couvrir l’ensemble des besoins qu’attendent nos clients dans ce domaine : isolation thermique, chapes fluides, diagnostics et conseils en accessibilité, négoce, pose et travaux de rénovation. Sur la partie Négoce, nous sommes très attentifs aux tendances et aux évolutions techniques pour toujours nous positionner en leader sur le marché. Nous avons d’ailleurs dans notre salle d’exposition, spécialement conçue à cet effet, deux galeries qui mettent en valeur de magnifiques dalles de céramique au format XXL, tendance de la céramique italienne du moment. »

 

Quelle importance la politique des prix a-t-elle pour vous ?

« Le marché du négoce des matériaux de construction est très concurrentiel dans notre région. Notre positionnement a toujours été dans le créneau moyen - haut de gamme et, depuis 2019, après avoir volontairement pendant vingt ans consacré un magasin séparé aux offres discount, nous avons réintégré une offre discount – mélange de produits entrée de gamme et haute couture – pour nous adapter à la demande du marché. Nous sommes persuadés que dans un univers commercial de plus en plus dominé par internet, dans lequel le client est souvent perdu dans une offre pléthorique et très générale, notre positionnement de spécialiste a toute sa raison d’être, à la seule et unique condition de faire du client et de sa satisfaction notre priorité absolue. »

 

Quelle est la situation du marché immobilier dans votre région ?

« Depuis quelques années, la Corse rattrape son retard historique dans l’offre de construction, ce qui pourrait ressembler à une bulle immobilière, dont il convient de bien mesurer les limites. La demande concerne essentiellement le résidentiel et, malheureusement, les constructions pour l’industrie ne sont qu’une petite partie de l’activité des entreprises de construction. Nous réalisons 80 % des chantiers pour des particuliers, dont 50 % pour des résidences secondaires. »

 

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez ?

« Les difficultés sont essentiellement liées à l’insularité et à la taille du marché. Avec 350 000 habitants, nous n’avons pas un marché suffisamment important pour développer le groupe comme nous pourrions le faire si nous étions dans une zone de chalandise plus importante. Les ressources humaines sont au cœur des difficultés du secteur et l’incapacité chronique de mettre en place une véritable politique du mieux-disant tire le marché vers le bas depuis de trop nombreuses années. Nous devons trop souvent nous battre contre des concurrents qui n’ont pas les mêmes charges et les mêmes obligations que nous, mais nous sommes persuadés que nous finirons par avoir raison de cette concurrence, très souvent déloyale. »

 

 Quelles sont vos attentes pour l'avenir, en tenant compte du scénario défavorable créé par la pandémie de Covid-19 ?

« Le scénario défavorable créé par la pandémie nous permettra de ressortir grandis. Nous devons être forts face aux incertitudes et aux inconnues, mais nous gardons confiance car l’économie mondiale va redémarrer. Nous espérons que cette crise sanitaire que nous traversons encore et dont nous ne voyons pas encore la fin, permettra au continent européen de corriger certains effets néfastes de la mondialisation. Un retour aux circuits courts est nécessaire et, à ce titre, je pense que notre proximité et nos relations historiques avec nos frères italiens représentent une opportunité que nous devons savoir saisir, d’un point de vue aussi bien économique que culturel. »

 

 

Marques italiennes commercialisées par Santunione :

Ascot
Blu Style
Casa Dolce Casa
Casalgrande Padana
Cedit
Century
Cir
Cotto d’Este
Dado
Énergie Ker
Fap
Floor Gres
Gambini
Marca Corona
Mutina
Naxos
Pastorelli
Rex
Serenissima
Sichenia

 

 

 

Avril 2020