La céramique italienne et les ODD de l’ONU | de Andrea Serri

Le futur de la planète Terre passe par des choix communs qui concernent tous les pays du monde et dont l’objectif est de ne laisser personne pour compte. Dans son agenda 2030, l’ONU a défini les ODD (objectifs de développement durable) : 17 objectifs, qui vont du social – réduction de la pauvreté et éducation de qualité avec de l’eau et une énergie plus propre – à l’environnemental, avec des actions de lutte contre les changements climatiques, avec de l’eau et de l’énergie plus propres. Le monde des affaires est également appelé à prendre des engagements spécifiques, à savoir production et consommation plus responsables, qualité et équité sur le lieu de travail, jusqu'à la construction de villes et de communautés meilleures et plus vivables.

Chacun est appelé à répondre à cette série articulée d'objectifs, dès qu’il en est informé. L'industrie italienne de la céramique, premier secteur manufacturier du pays, a réalisé une enquête sur ce que les entreprises et Confindustria Ceramica font déjà dans cette direction. Le rapport montre qu'il y a maintenant cinquante-cinq actions mises en œuvre, principalement axées sur la production et la consommation responsables, sur l'innovation dans l'industrie et les matériaux produits et sur la qualité du travail dans l'entreprise.

Depuis plus de quarante ans, l'industrie italienne de la céramique a placé le développement durable au cœur de ses résolutions, en lançant des initiatives d'entreprises individuelles et des actions communes à l'ensemble du secteur, avec des méthodes d'interprétation qui ont évolué au fil du temps. Si, au début, il ne s’agissait que de réduire la pollution, il s’est développé parallèlement une conscientisation de tous les problèmes et dans tous les domaines de la responsabilité sociale des entreprises, avec l’attention et le respect dus à toutes les parties prenantes (employés, clients ou chaîne d’approvisionnement).

Les prochaines étapes seront, d'une part, la prise de conscience de ces objectifs et le développement de nouvelles actions pour les atteindre ; de l'autre, le lancement de politiques de communication qui, à commencer par le Cersaie, devront pouvoir témoigner de cette excellence. Et l’opinion publique, consciente de l'urgence climatique, va pousser les consommateurs à acheter de préférence les produits des entreprises qui se soucient de l’avenir de la planète.

 

Juillet 2019