Une norme italienne pour un carrelage correct | de Valentina Sarti

La section 5 de la norme UNI 11493-1 sur la conception, la pose et l'entretien des carrelages céramiques définit les critères et les exigences de qualité auxquels doivent répondre les carreaux correctement conçus et réalisés. Parfois, pendant ou à la fin de la pose – mais toujours avant la mise en service du sol – il peut y avoir des différences entre les carreaux posés et ce que prescrit la réglementation avec, pour conséquence, l'insatisfaction de l'utilisateur final qui, dans certains cas, peut entraîner une procédure contentieuse.

On entend par irrégularité d'aspect et de dimension d'un sol céramique la présence de dénivelés entre des carreaux adjacents, d'effets de surface, de joints et de mortiers dont la largeur et/ou la trajectoire ne sont pas uniformes. Après avoir effectué les mesures et les évaluations prescrites à la section 5 de la norme et établi la non-conformité du carrelage, on recherche les causes des différences constatées.

La régularité des carreaux joue un rôle décisif dans la définition de la régularité du sol, mais il serait erroné d'attribuer au seul revêtement la responsabilité d'un carrelage irrégulier. En effet, ce dernier peut présenter des défauts même en présence de carreaux d'excellente qualité dimensionnelle. Le respect des exigences de dimension et d'aspect du revêtement céramique est évalué conformément à la norme UNI EN ISO 10545-2, en examinant un échantillon de carreaux non posés des dimensions appropriées (considéré comme représentatif du lot de carreaux utilisé).

En plus des contrôles dimensionnels, des analyses chimiques et microstructurales du revêtement céramique sont parfois nécessaires. Même si dans certains cas ces essais permettent d'éliminer ou de prévenir un effet de surface donné, il faut évaluer attentivement s'il est vraiment nécessaire de mener des investigations de ce genre, car elles ne sont pas toujours pertinentes pour qualifier des défauts d'irrégularité.

Afin de garantir la planéité du carrelage, il faut également que le support sur lequel le revêtement est posé soit régulier, conformément aux exigences énoncées au § 7.3.5 de la norme UNI 11493-1. Ces exigences sont particulièrement importantes en cas de pose avec de la colle et, en particulier, de carreaux minces et de grands formats.

Si le carrelage fini est irrégulier, faute de données sur la qualité du support avant la pose et sur la stratigraphie du système, il peut être nécessaire de procéder à un contrôle destructif pour en savoir plus. Si, par contre, on détecte des irrégularités du support au moment de la pose, il faudra régulariser la chape avant de poser les carreaux, par exemple en réalisant une couche de nivellement. Le carreleur devra notamment informer le client/ directeur des travaux de tout défaut de dimension et/ou de surface du support et des carreaux susceptibles de compromettre la réalisation d'un carrelage régulier, conformément aux exigences de la norme, et d'entraîner la suspension des travaux de pose – sauf indication contraire sous la responsabilité du client ou du directeur des travaux.

Irregolarità nella piastrellatura Irregolarità nella piastrellatura

Mise en évidence de dénivelés entre des carreaux adjacents et Présence d'effets de surface

En ce qui concerne la réalisation des joints et des mortiers de jointoiement, les principaux défauts que l'on peut trouver sont l'inégalité de couleur, d'amplitude et de trajectoire, et le manque d'homogénéité dans le remplissage. Dans ces cas-là, il faut d'abord vérifier si les indications du fabricant du mortier de jointoiement ont été respectées. Ensuite, on recherche les éventuelles relations de cause à effet entre les irrégularités détectées et le fait de ne pas avoir enlevé les croisillons d'écartement. En plus des problèmes susmentionnés, la prescription d'un projet de pose avec des joints étroits et décalés peut rendre certains écarts dimensionnels plus évidents, même dans les tolérances de la norme, toutes les autres conditions et la conformité des matériaux utilisés étant égales. Cela est particulièrement important pour les carreaux de grand format et/ou allongé. Les prescriptions concernant la largeur des joints sont indiquées au § 7.10.2 de la norme UNI 11493-1.

En conclusion, on a vu que toute irrégularité d'aspect et de dimension des carreaux céramiques dépend non seulement de la qualité des matériaux utilisés, mais également des activités de conception et de pose. Le fait de ne pas prescrire d'opérations de nivellement sur des supports très irréguliers ou de prescrire des techniques de pose à joints unis, par exemple, peut conduire à des phénomènes manifestes d'irrégularités de surface du sol. Bien qu'il ne soit presque jamais possible de quantifier la part effective de la pose dans la qualité de la dimension et de l'aspect du carrelage, on peut clairement affirmer que la pose joue un rôle fondamental par rapport aux problèmes examinés, tandis que le nettoyage effectué pendant et après la pose a, dans l'ensemble, une importance négligeable.

 

Décembre 2019